( Le blog d'Alain... d'Alain L et d'A.L.S... 3 Retraités Heureux de l'Être... )

Regarde (...)

à Alain le Sténanais...

 

 

un poème de Phil Bottle:

 

 
REGARDE !
 

Regarde.
Regarde là-haut.
Ne vois-tu rien ?
 

Regarde mieux.
Ne ME vois-tu (pas) ?
Pourtant, je suis là.
Là. Oui, là.
Ce point noir.
Ce point fixe.
 

Écoute.
Écoute bien.
N'entends-tu rien ?
 

Écoute mieux.
Oublie.
Oublie les bruits habituels.
Oublie le silence.
Écoute.
Écoute-MOI.
 

Entends.
Entends bien.
Chasse les sons
Entends-moi.
Oui.
Oui, ce bruissement.
Ce sont les ailes.
Ce sont MES ailes.
Les entends-tu ?
 

Vois.
Vois, là-haut,
Au centre de ton ciel.
 

Ce point noir qui désormais décrit de larges ellipses.
JE suis là.
Non, JE ne suis pas un vautour.
Mais JE t'épie depuis longtemps.
JE te guette, JE t'attends.
Non, JE ne suis pas ta mort.
 

Ressens-tu ?
Ressens-tu ce picotement ?
Là, au plus profond de toi, vers l'aine.
Comme le vautour,
JE te dévore.
JE te dévore le foie.
Patiemment JE te possède
Inexorablement , JE te dépossède
Et tu ne le sens pas.
 

JE te guette et quand il ME plaira,
Je te prendrai en entier.
Je suis, je suis,
Je suis
La folie.
TA FOLIE !
Ha...
HA-HA-HA-HA-HA-HA-HA !                                                                                               ...) 
 
Philipe Bottella

Voix Alain L. & Musique: "When You're Not Looking" alternative et punk Optimiste: Nathan Moore

(  Photos:  Lily*Anna cliquez pour en découvrir la Source...) 

Les Articles de ce blog vous sont proposés sous licence Créative Commons 4.0:

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Voir le Résumé Explicatif | Voir le Code Juridique

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
alain l.

Enseignant spécialisé pendant plus de 42 ans, maintenant en retraite dans un petit village de Franche Comté, je coule des jours paisibles, mais sans néanmoins avoir arrêté toute activité sur le Web... Pédagogique ou pas...
Voir le profil de alain l. sur le portail Overblog

Commenter cet article